L’ « antisémite ordinaire » a encore frappé!

Dans un nouveau mail où il insiste à chaque paragraphe pour expliquer que le peuple juif est responsable de l’antisémitisme qu’il génére, mon « antisémite ordinaire », Francesco, alias franckyM82, se livre à de nouvelles élucubrations aussi illisibles que sans intérêt.

Dans une logorrhée interminable, visiblement écrite sous l’emprise de quelque produit hallucinogène, il explique de toutes les façons possibles que le peuple juif n’a pas à se définir lui-même mais comme lui le décide.

Exemple:

« Dans TOUS vos mails, d’une façon ou d’une autre vous attribuez au peuple juif l’origine de l’antisémitisme. Vous trouvez toujours une raison dans sa volonté, son attitude, ses actions pour « comprendre » qu’on le déteste, l’ostracise, le condamne. »
Réponse de Francky: « Il y a toujours une raison à tout, il n’y a pas de fumée sans feu… »

Tout son argumentaire, que j’épargnerai au lecteurs de ce blog,  il le puise dans une bibliographie d’illustres inconnus flirtant davantage avec le scandale qu’avec la connaissance: Dieudonné, Schlomo Sand, Avraham Bourg etc.

Quant à la bibliographie que je lui propose afin de comprendre ce qu’est le peuple juif, son histoire et ses espérances, il la rejette en bloc:

« Ces penseurs ne sont pas intéressants pour moi. »

Avec pour finir cette perle, alors que je lui suggère de RE-lire 1984:

« …(je n’ai) pas envie de le lire! »

Il faudrait peut être dire à Vincent Peillon que si les générations montantes refusent de lire 1984 ( je n’avais même pas émis l’hypothèse que quelqu’un qui a autant d’opinions politiques puisse ne pas avoir lu 1984) il est urgent de s’occuper de cela, plutôt que de la carte ou le calendrier scolaires!

Publicités

,

  1. #1 par Michel Louis Lévy le 4 janvier 2013 - 10 h 45 min

    M. Peillon est occupé à « tancer » l’Eglise catholique pour sa prise de position sur le mariage homosexuel !!

    J'aime

  2. #2 par Pierre le 5 janvier 2013 - 8 h 12 min

    Dieudonné, Schlomo Sand, Avraham Bourg ne sont pas d’illustres inconnus dans le monde des antisémites. Ce sont des pépites. Ils sont autant d’outils à disposition de ceux, parmi les obscurs de l’antisémitisme ordinaire, qui ont besoin (encore de nos jours parce qu’ils ont un reliquat de bonne conscience à préserver après la Shoah mais de moins en moins au fur et à mesure de la réapparition récurrente de paroles et d’actes brutalement antisémites qui ne sont plus désignés comme tels) de ces béquilles pour faire tenir leurs constructions « logiques » quand ils s’en donnent la peine.
    Car il y a différents types d’antisémitismes (racial, religieux, social, transcendant, immanent, etc.) et différentes manières de les exprimer (péremptoire, haineuse, fielleuse, injurieuse, ratiocinante). Il y a aussi différents types d’antisémites en rapport avec leurs origines (imprégnation familiale, imprégnation sociale, haine de soi de certains Juifs, etc). Et il y a des non antisémites qui expriment et véhiculent des idées antisémites sans s’en rendre compte en reprenant les dires des professionnels de l’antisémitisme (certains journalistes, philosophes, diplomates ou anciens diplomates,anciens ministres des Affaires étrangères, artistes frustrés, responsables d’associations pour la paix et contre le racisme, etc.).

     » La journée est courte et la tâche est immense… »

    Shabbat Shalom

    J'aime

    • #3 par adamharishon le 5 janvier 2013 - 18 h 44 min

      Tout à fait d’accord, l’antisémitisme revêt de très nombreuses formes. L' »antisémite ordinaire » en est son dernier avatar: celui de l’individu qui vous jure qu’il ne veut que le bonheur du peuple juif, sous réserve qu’il veuille bien abandonner son identité et ses espérances…!

      J'aime

  3. #4 par Pierre le 5 janvier 2013 - 22 h 20 min

    Ce n’est pas ce qui ressort des propos que vous rapportez. Il ne donne pas de piste pour que lui puisse estimer le peuple juif acceptable en tant que peuple. Il énonce par contre que le peuple juif est comparable à un virus, qu’il n’a aucune justification d’existence (référence à Sand) etc. Votre antisémite ordinaire a déjà pesé et jugé le peuple juif. Celui-ci doit disparaître. Tout simplement.
    Notez que je me base sur ce que vous rapportez de ce qu’il dit. Peut-être dit-il autre chose dans vos échanges. Mais là aussi, il peut dire autre chose lorsque ce qu’il dit devient trop précis comme un papillon s’écarte de la chaleur de la lampe quand il s’en rapproche trop.
    Lui avez vous demandé ce qui trouverait grâce à ses yeux ?
    Je parie qu’il demande(rait) que les Juifs d’Israël partent ou acceptent de faire entrer en masse les descendants des soit disant « réfugiés » pour leur donner les clés d’un pays qu’ils n’auraient jamais été capables de faire eux-mêmes.
    Et que les autres Juifs s’assimilent à l’instar des émigrés italiens et espagnols qui se rappellent que leurs ancêtres n’étaient pas français mais qui pour autant ne cherchent pas à continuer de parler italien ou espagnol chez eux.
    Car s’il en arrive à dire celà alors là vous pourrez lui demander s’il étend sa position aux Arabo-musulmans, certains asiatiques, certains noirs etc.

    Mais peut-être l’avez-vous déjà demandé ? Je suis curieux de connaître ses réponses.

    J'aime

  4. #5 par adamharishon le 5 janvier 2013 - 22 h 56 min

    J’avoue qu’il n’est pas simple de résumer la pensée confuse de l’individu. Une phrase qui revient cependant assez souvent indique bien ce qu’il veut:  » il faut arriver à décorréler la nation israélienne du peuple juif.  » .

    Une autre façon de dénaturer le projet sioniste et l’essence du peuple juif. Il ne supporte pas l’idée d’un peuple juif avec sa propre identité. Dans un premier mail il niait l’existence du peuple juif. ( « Pour moi il s’agit d’un peuple existant mais fictif. « -sic-) Se rendant à mes arguments, il a alors nié l’existence d’une « nation » juive.

    Il refuse la moindre référence classique, est totalement inculte en terme de religion qu’il éjecte du débat, sauf pour rappeler les excès des orthodoxes juifs. Il ne comprend pas que je ne lui ramène pas la religion pour justifier quoique ce soit, mais simplement pour poser la question de l’identité des protagonistes du conflit israélo-arabe.

    Mais comme son idéal d’identité est le métissage et l’assimilation, le dialogue tourne en rond.

    Devant la bibliographie que je lui recommandais ( que des classiques des historiens de l’histoire juive: Dubnov, Poliakov, Jules Isaac, Cecil Roth, etc. pas vraiment de quoi fouetter un chat), ça a été un refus total.

    Lui proposant Milner, j’ai eu droit à cette réponse qui le résume assez bien dans cette angoisse face au peuple juif :
    « Ce Milner s’est-il demandé que pouvaient faire les goys pour pouvoir se sentir juifs eux-aussi ? Si la judaïté ne se définit que par la filiation, il ne faut pas s’étonner que ce qui n’en sont pas nés s’en sentent exclus. »

    C’est en lisant cette phrase que j’ai mis sur mon blog le (petit) commentaire sur le Pharaon, on y retrouve le même absurde paradoxe sous une autre forme:
    L’antisémite est à la fois fasciné par le juif qu’il envie (on se demande bien pourquoi), et qu’il veut éliminer ( tuer ou assimiler).

    L’individu n’est pas intéressant, je ne me suis servi de ses mails que parce qu’ils révèlent une nouvelle forme d’antisémitisme qui s’abreuvent à toute cette littérature des nouveaux historiens, des révisionnistes et des types comme Dieudonné plus ou moins financés par l’Iran.

    Une grande partie de ses mails est totalement insupportable, je n’ai aucune envie de la commenter.

    J'aime

  5. #6 par Michel Louis Lévy le 5 janvier 2013 - 23 h 41 min

    Sur cette « nouvelle forme d’antisémitisme qui s’abreuve à la littérature des nouveaux historiens », voir sur Wikipedia les articles « Datation de la Bible » et « Palestine (Etat) » et les discussions correspondantes.

    J'aime

  6. #7 par Pierre le 6 janvier 2013 - 0 h 28 min

    Merci pour cette longue réponse.

    Pour ma part, je trouve cet individu intéressant car je me demande souvent si finalement les antisémites ne seraient pas tous, comme lui, des gens qui ont des problèmes de raisonnement. Quand je dis que je me le demande, c’est une manière de dire que je ne me pose plus la question.
    Si tel est le cas, la question suivante est de savoir si on peut lutter contre l’antisémitisme par la raison.
    Je pense que oui d’individu à individu car dans le lot certains (combien) sont suffisamment logiques pour pouvoir changer d’avis. Mais il y a un nombre certain d’individus qui ne sont pas logiques (j’intègre aussi ceux qui tiennent des raisonnements logiques à partir de données erronées). Votre antisémite en est un. Et dans ce cas, on ne peut pas faire grand chose car on se heurte alors à un autre phénomène qui est la résistance des humains au changement de point de vue.
    Par contre attaquer l’antisémitisme comme on attaque le capitalisme, le mondialisme etc. demande une autre approche.
    Notre combat, en tant que fantassins, reste le corps à corps des esprits.
    Comment le mener le plus efficacement possible ?

    J'aime

  7. #8 par Michel Louis Lévy le 6 janvier 2013 - 12 h 02 min

    Pour commencer, lisez Shmuel trigano et attaquez-vous à ceci :

    http://boutique.lepoint.fr/produit/447/la-bible-vers-la-terre-promise

    J'aime

    • #9 par Pierre le 7 janvier 2013 - 6 h 59 min

      Je suis les écrits de S Trigano, je connais le cours de M. Romer au Collège de France. Je n’rai pas jusqu’à dire que je connais parfaitement la Bible. Je connais bien plus que cela bien évidemment. Aussi avant de me précipiter pour acheter un nième ouvrage, pouvez-vous me dire en quoi celui que vous proposez contribuera à l’échange que nous avons initié sur ce blog ?

      J'aime

  8. #10 par adamharishon le 6 janvier 2013 - 17 h 13 min

    L’individu est inintéressant, puisque son histoire personnelle nous est inconnue, mais son cas est intéressant par ce qu’il permet de cerner, comme vous le dites la faille de raisonnement de ce type d’antisémite.
    Là elle est claire, il peint la cible autour de la flèche. Pour cela, il ne lit QUE ce qui justifie sa conclusion: « le peuple juif n’existe pas ».

    Je suis allé jusqu’au bout du corps à corps intellectuel, sans grand espoir, mais pour lui faire sortir ses énormités.
    L’efficacité ne peut être que dans la vigilance, et apprendre à reconnaître les mutations de l’antisémitisme. C’est d’autant plus important que l’idée que l’antisionisme serait permis parce qu’il ne serait qu’une opinion politique sans lien avec l’antisémitisme est très répandue, et qu’il est important de la mettre en pièce à chaque fois qu’on la rencontre.

    J'aime

    • #11 par Pierre le 7 janvier 2013 - 7 h 10 min

      O.K.
      Nous avons, il me semble, épuisé le cas de l’antisémite ordinaire.
      Je me suis inscris au fil des modifications sur votre blog.
      A un prochain échange donc,

      J'aime

  9. #12 par Michel Louis Lévy le 7 janvier 2013 - 12 h 46 min

    @ adamharishon : j’ai fait une réponse partielle sur mon blog hemmelel
    @ pierre : je suis frappé de la convergence de la thèse de « l’antisémite ordinaire » ( « il faut arriver à décorréler la nation israélienne du peuple juif ») et du « système » dénoncé par Shmuel Trigano, ayant son origine dans les succès des livres d’Israël Finkelstein et de Shlomo Sand, système auquel je me heurte dans les pages citées de Wikipédia et dont je constate avec regret que Thomas Römer est proche.

    J'aime

    • #13 par Pierre le 7 janvier 2013 - 23 h 37 min

      Je comprends mieux votre message.

      On a, avec la phrase que vous citez, un autre exemple d’une expression de pensée confuse qui utilise des phrases savantes comme paravent pour éviter, de ou pour, pouvoir dire que le peuple juif n’a pas à revendiquer de terre (Shlomo Sand ne prend pas de gants pour le dire, lui).
      Ainsi, le peuple juif est condamné à l’errance au gré des dirigeants des autres peuples qui, eux, ont de droit (au nom de quoi si le peuple juif n’en dispose pas pour lui-même ?) un pays. Ou bien à l’assimilation donc à la disparition.

      Pour revenir sur son expression, l’antisémite ordinaire ignore manifestement que la nation israélienne est constituée de non Juifs pour une part non négligeable puisqu’elle est supérieure aux taux d’allochtones des pays européens. Jusqu’où faut-il pousser la décorrélation ? accueillir tous les pseudos réfugiés palestiniens ? s’interdire d’habiter en Cisjordanie (qui deviendrait ainsi une terre sans Juifs, Judenrein en allemand) ? Bref une autre forme de disparition du paysage.

      Les antisémites modernes ont quand même une qualité. C’est d’être cohérents avec leur vision de l’avenir pour le peuple juif. Sa disparition. Ils plantent la flèche (disparition des Juifs) et tracent la cible autour (logorrhée antisémite pure ou antisioniste, anticapitalistique, anticosmopolite, au choix, selon le magasin du prêt à penser antisémite).

      Une remarque concernant S. Trigano : dans son livre « La nouvelle question juive », celui-ci développe l’idée que les Juifs d’Israël courent le risque de perdre leur singularité « élective » en devenant une nation. Sans pour autant conclure qu’Israël ne doit pas exister pour que le peuple juif puisse perdurer. Mais, je pense que l’antisémite ordinaire comme les autres n’en sont pas à ce niveau de subtile et bienveillante sollicitude.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :